Dans quels produits alimentaires peut-on trouver des OGM ou leurs dérivés ?

Liste de Greenpeace

La dernière mise à jour des listes de Greenpeace est à cette adresse :

http://www.greenpeace.fr/campagnes/ogm/liste.html

Des OGM dans nos assiettes

 

Depuis une réglementation européenne de 2004, les produits qui contiennent plus de 0,9% d’OGM doivent être étiquetés. Ainsi, vous pourrez lire par exemple : « sirop de maïs issu de maïs génétiquement modifié ». Mais il est peu probable que cela vous arrive. Sur 80 000 produits alimentaires commercialisés en France, seule une trentaine sont étiquetés « OGM ». Il s’agit essentiellement de produits importés des Etats-Unis ou d’huiles de soja.

Malheureusement, cela ne veut pas dire qu’il suffit d’éviter ces produits pour être certain de ne pas manger d’OGM. D’abord, parce que le produit que vous achetez peut contenir moins de 0,9% d’OGM (ce qui ne nécessite donc pas d’étiquetage obligatoire). Ensuite, parce que les OGM arrivent dans nos assiettes via la nourriture animale. Comment ?

80% des animaux d’élevage consomment des OGM, principalement du soja importé du continent américain. Nos vaches, nos cochons, nos volailles… sont presque toujours nourris aux OGM. Les produits issus de leur élevage peuvent donc contenir des OGM. Or, la réglementation sur l’étiquetage n’impose pas d’indiquer si ces produits proviennent d’animaux élevés ou non aux OGM. Nous n’avons donc aucun moyen de savoir si la viande, le lait, les œufs et tous les produits dérivés (yaourts, biscuits…) que nous achetons contiennent ou non des OGM. Nous consommons donc forcément des OGM de manière indirecte. Par le biais de l’alimentation animale, les OGM entrent dans la chaîne alimentaire.

Pour éviter cela, il faudrait que l’étiquetage précise clairement si un produit est issu d’une filière non-OGM. Le consommateur pourrait ainsi savoir si la viande, le lait, les œufs, etc. qu’il achète sont issus d’animaux élevés ou non avec des OGM.

Un premier pas a été fait en mai 2009. Le Conseil National de la Consommation a admis que les industriels de l’agro-alimentaire qui avaient fait le choix du « sans OGM » pouvaient le signaler via l’étiquetage. La mention « Animaux nourris sans utilisation d’OGM » pourra être apposée sur la viande, les œufs et les produits laitiers issus de filières excluant l’alimentation à base d’OGM.

Greenpeace prend acte avec satisfaction de cet avis qui devrait permettre de pérenniser les filières sans OGM et d’orienter la demande vers ces produits. Mais il faut aller plus loin. Il faut rendre obligatoire l’étiquetage de tous les produits issus d’animaux nourris avec des OGM et renoncer à nourrir les animaux d’élevage aux OGM.

En attendant, il n’existe que deux moyens pour éviter les OGM dans les produits provenant d’animaux :

– consommer des produits « bio » (puisque le cahier des charges de l’agriculture « bio » exclut les OGM)

– utiliser notre « Guide des produits avec ou sans OGM » que nous mettons à jour régulièrement depuis 1998 (la dernière version date de 2009).

Nos documents sur le sujet

 

Études & documents

Nos guides de consommation

« Guide des aliments avec ou sans OGM »

« Calendrier des fruits et légumes »

« Guide des produits laitiers avec ou sans OGM »

Transparence : magasins et produits OGM découverts par les citoyens

Les magasins vendant des produits OGM

Produits contenant des OGM trouvés dans les rayons

Les coopératives vendant des produits OGM pour animaux de ferme

Produits pour animaux contenant des OGM

Menaces et dangers des OGM

« 10 idées reçues sur les OGM »

« La Bombe OGM »

« Organismes génétiquement modifiés: des faits, des chiffres »

« Les carences du processus d’autorisation des OGM en Europe »

« Maïs MON 810: un nouveau rapport pointe les défaillances de l’avis de l’EFSA »

« Impacts des OGM sur l’environnement et la santé: les preuves »

« Les impacts économiques et sociaux des OGM »

« OGM : le prix à payer. Les conséquences économiques des cultures OGM sur les filières sans OGM »

« Analyse des coûts induits sur les filières agricoles par les mises en culture d’OGM »

Sur le riz

« Le double problème de Bayer. Quand du riz génétiquement modifié rencontre un herbicide toxique »

« Future of rice » (en anglais)

Sur l’agriculture et l’alimentation en général

« Food security and climate change : the answer is biodiversity » (en anglais)

« Agriculture at a Crossroads : Food for Survival » (en anglais)

La synthèse en français : « Agriculture durable : la réponse aux crises alimentaire et climatique »

« Synthèse de Greenpeace sur les résultats du rapport des Nations-unies  » Evaluation internationale des connaissances, des sciences et des technologies agricoles pour le développement  » (IAASTD) »

« How to feed the world in 2050 ? » (en anglais)

Site Internet

Notre site « Détectives OGM »

Extrait Info Greenpeace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :