Communiqué CRIIRAD – 26 mars – Activité de l’air en iode 131

Le résultat publié par l’IRSN – et peut-être par d’autres laboratoires européens – sous-évalue très probablement le niveau réel de la contamination.

En effet, d’après les informations recueillies par la CRIIRAD, l’air a été échantillonné à partir d’un FILTRE A AEROSOLS qui ne permet pas de piéger l’iode présent dans l’air SOUS FORME GAZEUSE. La CRIIRAD considère que l’iode gazeux pourrait constituer une part importante, probablement majoritaire, de l’iode radioactif présent dans les masses d’air contaminé par les rejets de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI.

Concernant l’Europe, l’incidence de cette question sur l’évaluation des risques est très limitée. Au Japon en revanche les conséquences pourraient être graves. Dans tous les cas, il est indispensable que les laboratoires documentent leur méthodologie de prélèvement afin que chacun puisse apprécier la portée des résultats qui sont diffusés.

 Pour en savoir plus cliquer sur cette adresse :
http://94.23.16.204/criirad_telechargement_pdf/iode_131_irsn_air.pdf
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :