Les dernières cartouches de Frédéric Miguet.

Ces jours-ci, Frédéric Miguet a déposé dans les boîtes aux lettres de certains des villages du canton un dernier tract. Il y rappelle les financements qu’il prétend avoir apportés aux villages en question, notamment par les contrats pluriannuels passés entre le département et les communes. Cette initiative de dernière heure aurait été beaucoup plus judicieuse et servi la bonne information des électeurs si le conseiller général sortant avait présenté ce bilan des contrats pluriannuels en début de campagne. Il aurait été alors possible de le discuter, de faire des comparaisons instructives.

Les contrats pluriannuels sont l’instrument par lequel Frédéric Miguet place les maires sous sa coupe par une sortes de chantage à la subvention. Il leur a fait croire la fable que s’il était battu il n’y aurait plus d’argent ! C’est pourquoi des maires ont accepté inquiets de faire parti de son comité de soutien.

Certains de ces maires sont maintenant mis en difficulté en raison du score mitigé réalisé par leur champion dans leurs communes respectives. C’est le cas, avec des écarts plus ou moins marqués, à Quincié, Regnié-Durette, Beaujeu, Marchampt…. Dans ces communes Frédéric Miguet peut fort bien être distancé au deuxième tour par Jean-Jacques Duval. Aussi les maires de ces villages commencent à paniquer. Ils réalisent qu’un échec de leur champion apparaîtra comme un désaveu les visant au premier chef. Aussi ont-ils réaffirmé dans le tract de la dernière chance leur soutien soumis et sans faille au conseiller général sortant.

 Bien entendu Frédéric Miguet dans son dernier plaidoyer s’est bien gardé de répondre aux révélations faites durant les semaines précédentes sur les errements de la gestion de Michel Mercier :

  •  Ce sont des centaines de millions d’euros qui sont déjà partis dans Rhône-Express (la liaison dispendieuse entre Satolas et la Part-Dieu) et dans les fondations boueuses du musée des confluences.
  • C’est plus de 400 millions d’euros de manque à gagner du fait de la vente prématurée et malheureuse des actions de la CNR.
  • Ce sont des centaines de millions d’euros de plus qui partiront en fumée avec la continuation du musée des confluences et la réalisation du Grand stade.

 il faut vraiment en finir. Frédéric Miguet comme chef du groupe politique de Michel Mercier au conseil général à une responsabilité directe écrasante dans cette gabegie. Selon la formule à la mode de l’autre côté de la Méditerranée: il faut qu’il dégage. Un seul candidat se dresse maintenant contre lui et les  gaspillages qu’il a votés: c’est Jean-Jacques Duval, lequel a exprimé haut et fort ses doutes à l’égard des projets pharaoniques du conseil général dans la presse locale et les blogs.

Dépassant les clivages traditionnels Europe Ecologie les Verts (qui est la seule formation politique à avoir la première dénoncé et combattu ces gaspillages inacceptables) a lancé un appel à voter pour Jean Jacques Duval. Elle a pris cette décision dans l’intérêt du canton : Il faut plus argent  pour le social, il faut plus d’argent pour le monde rural, il faut arrêter la folie des grandeurs de nos grands et petits notables.

 Le 27 mars nous voterons tous pour Jean-Jacques Duval.

 Alain de Romefort                                                                                                            Sylvie Goutte-Nesme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :