Les questions d’Alain de Romefort et de Sylvie Goutte-Nesme à Jean-Jacques Duval.

Il ne reste plus en lice pour le deuxième tour des élections cantonales que Jean-Jacques Duval et Frédéric Miguet.

Jean Jacques Duval nous apparaît comme étant quelqu’un de bonne volonté.I l fait ses débuts en politique.Il apprend. Frederic Miguet est devenu pour sa part en quelques années un banal politicien comme il en existe malheureusement beaucoup trop aujourd’hui: il fait semblant d’être proche des gens, il trinque volontiers avec eux mais en réalité il verrouille systématiquement toutes les initiatives qui le dérangent.Nous pensons qu’il empêche le canton d’évoluer.

Devons-nous pour autant appeler à voter en faveur de Jean-Jacques Duval ?

Il n’est pas question pour nous de prendre une décision aveugle. Nous voulons en savoir plus sur les intentions réelles de Jean-Jacques Duval. Aussi avons-nous résolu de lui présenter publiquement un certain nombre de propositions auxquelles nous tenons . S’il répond positivement à ces propositions nous appellerons à voter pour lui , sinon nous nous abstiendrons. Si les différences de personnalité entre Fréderic Miguet et Jean Jacques Duval paraissent jouer en faveur de ce dernier elles ne suffisent par pour fonder une option politique de qualité. Nous avons besoin d’engagements clairs.

Il va de soi que nos électeurs feront comme ils l’entendent.Nous rendrons publiques toutes nos propositions et les réponses qui leur seront données.

Voici nos propositions :

Assurer la transparence (mise en ligne des dossiers, suivi actualisé de leur état d’avancement, débat public éventuel lorsque l’importance d’un sujet le requiert) sur tous les financements du conseil général attribués au canton ou le concernant.Cette transparence devra principalement porter sur tous les contrats pluriannuels passés avec les collectivités locales et sur toutes les affaires importantes faisant l’objet d’une subvention spécifique.Elle sera appuyée par la mise en œuvre d’une évaluation participative des contrats pluriannuels avec les communes et les intercommunalités du canton.

Favoriser la mise en place d’un réseau cantonal des AMAP et aider à la diversification de leurs produits au delà du seul maraichage.Des solutions seront mise en application pour faciliter l’obtention des terrains.Des débouchés seront recherchés ,par exemple du coté des cantines scolaires,afin d’y promouvoir une nourriture saine.

-Soutenir de façon significative les associations s’occupant des personnes en situation de précarité ,notamment les associations comportant des viticulteurs, en les dotant des moyens techniques leur permettant d’aider les exploitants à desserrer la contrainte du surendettement et à faire la promotion des dispositions légales leur permettant de soustraire leurs biens personnels des procédures de liquidation.

-Mettre à l’étude un plan de travaux d’intérêt général portant notamment sur le cadre de vie, le paysage, le patrimoine et l’environnement à l’intention des viticulteurs en difficulté et des personnes en situation de précarité dans le canton.

-Renforcer les moyens affectés à la recherche (Profession,INRA) en faveur de la réduction des intrants phytosanitaires et de l’utilisation des produits naturels peu préoccupants ainsi que la promotion des résultats obtenus auprès de la profession. Expérimenter une aide à la restructuration du vignoble lorsque celle-ci a une incidence sur l’érosion et la réduction des intrants. Experimenter une aide à la commercialisation pour les petites exploitations familiales vendant leur production à la bouteille.

Accroitre les moyens affectés à la protection du paysage, du patrimoine et de l’environnement. Les modalités de ce soutien seront négociées avec les élus et les associations compétentes du canton.Place sera faite aux initiatives locales mobilisant les acteurs locaux en vue de faire découvrir leur territoire par la mise en place d’actions impliquant la population,les associations,les collectivités et les professionnels du tourisme.

-Inciter les communes à mettre en place ,conformément à la loi, une procédure d’analyse des besoins sociaux dans le cadre des CCAS. Concevoir en concertation avec la population ,les élus et les professionnels un plan cantonal de santé comportant la mise à l’étude d’une maison de santé dans le nord du canton.Un volet sera consacré à la relation santé-environnement et à la prévention.

-Aider la CCRB à renforcer les capacités de diagnostic et de pilotage de son programme local de l’habitat (PLH) et à mettre en œuvre dans le cadre de ce dispositif une action visant à développer les changements d’usage des bâtiments ruraux inoccupés ainsi que l’effort en faveur des économies d’énergie dans l’habitat. Soutenir au sein du conseil général les propositions visant à intensifier l’effort d’économies d’énergie en général et dans l’habitat social en particulier.

-Créer avec les usagers du TER et avec les personnes appelées à travailler à l’extérieur du canton un groupe de travail chargé de formuler des propositions concernant les déplacement pendulaires domicile-travail.Faire réaliser une étude afin de valider la proposition d’une maison du travail salarié numérique à distance.

-Défendre l’identité rurale du canton et celle de la communauté de communes de la région de Beaujeu. S’opposer à toute extension de périmètre qui serait susceptible de dénaturer cette identité.Informer la population du contenu des discussions en cours et de celui des options en jeu.

-Exprimer clairement une interrogation à l’égard des projet du conseil général d’un coût disproportionné (grand stade, musée des confluences)  ainsi qu’à l’égard des grands projets autoroutiers.S’il est élu le candidat informera et consultera la population avant tout vote du conseil général sur les sujets en question.Il fera engager une étude sur l’évolution des rapports ville-campagne durant les 20 dernières années dans le département du Rhône.

-Se positionner politiquement en homme libre qui juge en conscience de l’équité et de l’opportunité des décisions qui lui sont proposées sans se laisser inféoder par quiconque.

-Installer avec l’aide des signataires du présent texte un groupe permanent de suivi .Ce groupe sera composé d’élus, de personnalités qualifies et de responsables associatifs .Il suivra la bonne application de l’ensemble des engagements précités et il formulera toute proposition à leur sujet.

Nous demandons à Jean-Jacques Duval de s’engager sur ces orientations stratégiques précises et d’accepter fermement de les mettre en œuvre loyalement de manière participative et transparente. S’il accepte de le faire nous demanderons à nos électeurs de voter pour lui. Dans les circonstances présentes ce sera indiscutablement le meilleur choix que l’on puisse aujourd’hui prendre pour assurer le bien du canton et y restaurer une action publique digne et fiable.

Alain de Romefort                                                   Sylvie Goutte-Nesme

Publicités

2 responses to this post.

  1. Posted by Alice AG on 22 mars 2011 at 10 h 05 min

    Merci Alain et Sylvie pour votre engagement et pour tout le temps que vous avez consacré à ces élections, pour un résultat aussi désolant.
    Je vous admire de ne pas baisser les bras et de proposer une voie intéressante pour qu’un travail sérieux se mette peut-être en place dans notre canton, pour l’amélioration de notre qualité de vie.
    Quel dommage de laisser sur le bord du chemin autant d’intelligence et de bonne volonté!
    AAG

    Réponse

    • Non Alice ce n’est pas désolant. Notre score est supérieur à la moyenne nationale des écologistes dans un canton pourtant guère favorable à l’écologie.
      Les retours, y compris de personnes n’ayant pas voté pour nous, expriment de l’estime et du respect pour le sérieux de notre campagne.
      On ne rattrape pas en quelques semaines des années de démagogie d’élus se déclarant a-politiques ou pataugeant dans le marécage de l’indécision centriste et surtout le poids d’une désinformation faussement conviviale. Ajouté aux promesses non tenues des grands partis cela explique que nos concitoyens aient été dépossédés autant qu’ils se sont dépossédés eux mêmes de leur pouvoir électoral en s’abstenant.
      Entre 2004 (les cantonales précédentes) et 2010 Il y a eu environ 1000 inscrits de + mais au soir du 20 mars dernier il y a avait 1000 votants de moins par rapport à 2004. Tout est là.
      Nous commençons à voir venir à nous des compétences. Nous avons un outil (le blog « le citoyen beaujolais » a eu hier 800 connections!). Il faut aller en priorité vers les abstentionnistes, les convaincre d’exercer leurs droits et de devenir le fait majoritaire qu’ils sont déjà potentiellement.
      Ce n’est qu’ainsi que l’on parviendra à se débarrasser d’un microcosme politique local vain et stérile. Ce microcosme certes fera encore des dégâts mais il est sans avenir pour peu que d’ici 2014 nous fassions ensemble le nécessaire avec ce qu’il faudra de ténacité tranquille.
      Venez donc partager avec nous cette petite longue marche de santé civique !

      Alain de Romefort

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :