Mettre un terme au tourment des déplacements en train

 Mettre un terme au tourment des déplacements pendulaires entre Lyon et Belleville notamment

 Tous les habitants du canton,notamment parmi les nouveaux habitants, n’ont pas la chance d’avoir un emploi sur place, beaucoup d’entre eux travaillent à Villefranche-sur-Saône et surtout à Lyon. Ils supportent des déplacements domicile-travail longs et astreignants pouvant atteindre pour ceux d’entre eux qui sont le plus loin de la gare de Belleville-sur-Saône des temps de trajet d’une durée de plus de 2 h par jour. La situation de ces travailleurs devient de plus en plus difficile :

  •  trains en retard de façon quasi quotidienne
  •  trains supprimés au dernier moment notamment lorsqu’il neige
  •  trains bondés aux heures de pointe
  •  parkings saturés

 Pour les usagers outre la fatigue cela se traduit par du stress et de l’usure, (par exemple les parents qui doivent récupérer leurs enfants alors que le train accuse du retard ou le salarié qui sera licencié ou dont le compte RTT sera pénalisé par la répétition des retards).

 Loin de s’améliorer la situation ne cesse de se dégrader. Les grands institutions concernées par le problème se renvoient la balle l’une à l’autre. la Région notamment qui fait retomber les difficultés sur la SNCF tandis que celle ci renvoie les usagers vers la Région; à cette cacophonie ceci s’ajoute que la SNCF a en charge le matériel mais pas les voies ferrées proprement dites ni les gares, celles ci dépendent de RFF et il en résulte des blocages supplémentaires.

L’incompréhension, sinon le mépris, des grandes institutions à l’égard des voyageurs qui se sont organisés en collectifs est manifeste. On les balades par des paroles doucereuses, on leur promet des améliorations marginales qui ont du mal à se concrétiser. Il leur a même été conseillé de se rapprocher de leur lieu de travail alors que s’ils sont venus s’installer dans le monde rural c’est parce qu’ils ont été chassés de la ville par la hausse du prix de l’immobilier !

 Le conseil général n’a certes pas les mêmes pouvoirs que la Région, il ne gère que les seules navettes entre les villages et la gare. Néanmoins il est en capacité de poser le problème des déplacements pendulaires à ses partenaires et il peut certainement faire bouger les choses en agissant comme une sorte d’activateur et en prenant,si nécessaire, à témoin l’opinion publique.

 Une fois élu conseiller général je prendrai,en concertation étroite avec les collectifs d’usagers mais aussi avec les élus locaux et le SCOT, les trois initiatives suivantes :

 –Améliorer la desserte par les navettes qui est notoirement insuffisante.Ces navettes n’attendent pas le train qui arrive en retard afin de permettre aux voyageurs en partance depuis les villages de ne pas rater le train qui sera ensuite au départ.Si le dernier train du soir est donc en retard (et cela arrive trop souvent) il est particulièrement désagréable de se retrouver seul sur le quai de la gare. Il conviendrait donc de doubler les navettes.

 –Renforcer les moyens d’analyse et la capacité de proposition des collectifs d’usagers afin qu’ils puissent discuter à armes égales avec la Région, la SNCF et RFF et les partenaires institutionnels. Ce renforcement des moyens pourrait porter sur des crédits d’études permettant aux collectifs d’évaluer la situation avec l’aide de spécialistes et d’élaborer des contre-propositions.

 –Expérimenter des maisons du travail numérique à distance à l’intention des salariés. Il existe aujourd’hui quelques équipements de ce type dans le «Beaujolais vert» mais pour les seuls travailleurs individuels.Pourtant la grande masse des salariés du privé et du public travaille désormais derrière un écran d’ordinateur. Les technologies se sont énormément amélioré permettant même d’organiser des réunions à distance. Cela est pratiqué par les bureaux d’études ou les sociétés d’ingénierie et dans l’Etat par divers corps d’inspection.On ne voit pas pourquoi ces modes de travail ne seraient pas étendus plus largement. Le blocage est d’ordre culturel : il provient  principalement de l’inertie des hiérarchies qui tiennent  à rassembler dans un bâtiment unique leurs subordonnés (les chefs veulent avoir autour d’eux le troupeau à portée de voix !). Cet à priori archaïque fait l’affaire des constructeurs de bâtiments et grimper les prix de l’immobilier d’entreprise notamment dans le centre-ville.

 Il n’est pas admissible de voir autant de gens fatigués dormir le matin et le soir dans le train et auxquels il est volé autant de temps de vie familiale et sociale.Leur rendre autour de deux heures de vie par jour dont ils auraient la libre disposition serait une réelle conquête sociale.

 Arracher le maximum de personnes ,ne serait-ce qu’à temps partiel, au supplice quotidien des déplacements pendulaires ne peut ,par ailleurs, qu’accélérer le passage à un système fiable de transports collectifs et limiter le recours à l’automobile.

Il ne faut pas mentir aux gens: le passage à un système moins énergetivore et moins chronophage fondé sur les transports collectifs prendra du temps .L’amélioration des déplacements pendulaires se heurte d’ores et déjà à de fortes contraintes budgétaires. On ne pourra donc avancer dans le bon sens qu’en desserrant cette contrainte et en allégeant le plus rapidement possible la pression croissante qui s’exerce actuellement aussi bien sur le fer que sur la route, la relocalisation au plus prés des lieux d’habitat d’une partie appréciable du travail tertiaire pourrait faciliter l’atteinte de cet objectif de manière significative.

 Le temps est venu de penser autrement,  que sur le mode du gigantisme et de la concentration le développement de la métropole. Le temps est venu de trouver une authentique harmonie entre le monde urbain et le monde rural,  et au delà de ces deux mondes,  de réconcilier les possibilités émancipatrices de la technologie,  avec les exigences de bonheur de l’humanisme.

Publicités

2 responses to this post.

  1. En attendant que les navettes soient plus fréquentes, les usagers peuvent s’organiser pour faire du covoiturage avec leurs voisins pour aller à la gare ou en revenir.
    Le site http://www.quiprendmontrain.com a été développé dans ce but. Il est totalement gratuit. n’hésitez pas à le visiter.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :