Comment le Conseil Général du Rhône sacrifie la ruralité

Comment le Conseil Général du Rhône sacrifie la ruralité aux folies énergétivores de l’agglomération Lyonnaise.

Les amis du conseiller général sortant ne cessent de nous dire que si la majorité du conseil général changeait les villages du beaujolais n’auraient plus un sou, tout l’argent irait aux communes socialistes de l’agglomération. C’est un bobard ! Comme le disait le titre d’un film culte des années 80 «il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages» ni les ruraux pour des naïfs !

La vérité est toute autre : en réalité les élus de toute couleur politique de l’agglomération s’entendent comme «cul et chemise» avec ceux du conseil général, au sein de l’assemblée départementale majorité de droite et opposition de la gauche traditionnelle confondues soutiennent unanimes des projets d’un cout pharaonique et énergétivores destinés à la seule agglomération Lyonnaise selon une vision dépassée du développement.

Les élus verts de l’agglomération combattent courageusement ces projets; cela a valu à nombre d’entre eux de se voir privés de leurs délégations par leurs «alliés» socialistes, comme par exemple Etienne Tète à Lyon ou Beatrice Vessilier à Villeurbanne.

Voyons quels sont ces projets aberrants :

Le musée des confluences – Il s’agit pour abriter les collections du musée d’histoire naturelle de construire une sorte de gigantesque sarcophage à l’architecture faussement futuriste de verre et d’acier et dont la qualité environnementale va laisser à désirer. Ce « monument » absurde se situera à l’extrémité de la presqu’île entre la Saône et le Rhône.

Initialement le cout prévu était il y a 10 ans de 60 Millions d’euros – 80 millions ont déjà été dépensés notamment pour creuser les fondations et les prévisions approchent maintenant les 300 millions ; ce qui est le résultat de dépassements successifs qui ne sont certainement pas finis.

Le cout de fonctionnement sera également très élevé. Il siphonnera les ressources susceptibles d’être affectées aux initiatives culturelles émanant de toute part dans le département. Afin de financer ce projet,  le Conseil Général a vendu de nombreux actifs qu’il possédait et qu’il aurait peut être mieux fait de valoriser.

Europe Ecologie – les Verts  demande le gel des travaux accompagné d’un audit,  qui devrait conduire à un redimensionnement physique sensiblement plus modeste du projet,  tout en préservant la démarche d’animation muséale qui est intéressante.

Il est cependant à observer que le responsable du projet a démissionné et que l’on ne sait donc pas ce qu’il en adviendra. Cela n’a pas de sens de construire un support architectural aussi mégalo et aussi couteux pour rapprocher les populations du savoir. Mieux vaut organiser des expositions sur les territoires.

Au moins plusieurs dizaine de millions d’euros, voire une centaine pourraient être récupérés après avoir réajusté le projet dans des proportions raisonnables.

Le grand stade – En vue de l’Euro 2016, l’OL voudrait construire un très grand stade situé à Décines; le club a fait appel aux collectivités, dont le conseil général,pour financer notamment la desserte de l’équipement projeté . Est-ce à la collectivité de financer la desserte d’un équipement qui appartiendra à une entreprise privée puisque le club de Monsieur Aulas est aujourd’hui introduit en bourse ?

Au surplus la valeur de l’action OL s’est considérablement dégradé. L’OL souhaite inciter les spectateurs à dépenser plus en captant la clientèle des spectateurs dans la périphérie commerciale du grand stade. Les sénateurs Mercier et Collomb se sont employés de concert à faire intégrer par le sénat dans la loi de modernisation des services touristiques les amendements permettant d’accélérer la réalisation du grand stade et d’en justifier le financement public.

 La desserte du grand stade est vivement contestée par les «verts» parce qu’elle sacrifiera le financement de transports collectifs empruntés par les populations de l’agglomération.

Est-il pertinent de construire un stade aussi loin de Lyon et aussi grand alors que celui de Gerland qui pourrait être modernisé n’est jamais rempli complètement ? –  Europe Ecologie – Les Verts  demande l’abandon de ce projet contre lequel ses élus ont déposé des recours devant le tribunal administratif de Lyon.

Ce projet devrait couter quelques centaines de millions d’euros et la desserte que payerait par le conseil général représentera plusieurs dizaines de millions d’euros qu’il serait beaucoup plus pertinent d’affecter,en période de «vaches maigres» à de vraies urgences.

Rhône-express – (Pour mémoire car c’est malheureusement un coup parti ). Il s’agit de la liaison entre la gare de la Part-Dieu et l’aéroport de Satolas que le conseil général a largement financé (pour le plus grand bonheur des ruraux des villages d’Avenas et d’Emeringes dont on peut supposer qu’ils empruntent régulièrement les lignes aériennes!). L’affaire a couté cher et elle comporterait des zones d’ombre dont la presse a pas mal parlé ces derniers temps.

Les usagers se plaignent du cout élevé de cette nouvelle liaison qui est la plus chère de France et l’une des plus chère d’Europe. Le groupe Vinci (le même qui intervient sur le chantier des confluences) a financé la liaison à hauteur de 45,5% et le conseil général à hauteur de 55,5% .

Astuce : Vinci a emprunté pour réunir les fonds correspondant à sa participation,  mais le conseil général lui versera une redevance qui au terme de la concession devrait couvrir le montant du prêt – au final le contribuable aura donc tout payé avec le risque de dépassements possibles puisque le prêt passé par Vinci est à taux variable. Le conseil général aurait certainement été mieux inspiré en intervenant d’une façon plus modérée dans cet investissement.

Le TOP et le COL . Il s’agit respectivement du tronçon ouest du périphérique (TOP) et du contournement ouest de Lyon (COL). L’objectif de ces projets est de détourner le trafic routier en provenance de l’extérieur de Lyon afin d’éviter qu’il ne traverse la ville et qu’il y crée des engorgements. Il est question de ces projets depuis plusieurs années déjà. Les «verts» les contestent alors que la Courly et le Conseil Général y sont favorables tout en débattant sur des hypothèses de tracés qui ne font pas consensus.

L’analyse faite par «les verts» est qu’il est absurde de réaliser des nouvelles liaisons automobile de ce type alors que l’on constate aujourd’hui que le trafic de TEO diminue et qu’à longueur égale il est nettement moins important que celui du métro (50000 usagers/jour contre 230 000).

Le décongestionnement de l’agglomération espéré serait par ailleurs limité puisque sous le tunnel de Fourviere lors de heures de pointe la part du trafic extérieur à Lyon ne serait que de 30%. Les verts préconisent par conséquent un renforcement des transports en commun qui serait nettement moins cher. Le seul TOP pourrait couter 2 milliards d’euros et le COL 1,2 milliards ! –

l’autoroute A 45  – La aussi il s’agit d’une opération qui est en discussion depuis déjà pas mal de temps. L’Etat pousse fortement le conseil général à s’y engager. Les «verts» jugent le projet inutile en ce sens qu’il n’est pas d’une nécessité évidente en matière de trafic. Ils préconisent que l’accent soit mis ici aussi sur les transports collectifs.

En outre ce projet autoroutier s’il aboutissait,  défigurerait irrémédiablement des zones rurales qui avaient jusqu’ici réussi à préserver leur cadre de vie et il enlèverait de nouvelles terres cultivables à l’agriculture et au vignoble. La population et de nombreux élus locaux sont opposés à ce projet mais les conseillers généraux du secteur (en l’occurrence le sud du Beaujolais et l’ouest Lyonnais) qui appartiennent à la majorité du président Mercier y sont évidemment favorables.

Le cout de cette liaison autoroutière sera évidemment astronomique, de l’ordre de 1,5 Milliards d’euros avec de nombreux viaducs et tunnels à réaliser.

Conclusion : des moyens financiers considérables sont à récupérer
: Les investissements qui viennent d’être présentés ont en commun, outre leur coût astronomique (plus de 4 milliards !), de relever d’une époque dépassée qui est celle de l’automobile individuelle et du pétrole pas cher coulant «à gogo».

Monsieur Mercier et ses amis de gauche comme de droite en sont restés à l’époque de feu le Président Pompidou : ils ont 40 ans de retard !

Certes l’automobile a été libératrice, elle le restera mais ses usages se modifieront fortement, elle utilisera dans un jour sans doute plus ou moins proche l’électricité (mais moins massivement qu’on ne le croit).

En ce qui concerne les grands déplacements domicile-travail à l’intérieur des métropoles urbaines l’avenir est désormais aux modes de transports collectifs. Ils permettent de réunir la ville et ses périphéries de façon beaucoup plus rapide, fiable et économe tout en évitant de défigurer le paysage et le cadre de vie des populations et en éliminant les encombrements stressants des entrées en ville ainsi que les pollutions. Aucun équipement de voirie en périphérie aussi bien calibré qu’il soit ne supprimera de toute façon ces inconvénients.

C’est donc des sommes considérables qui pourraient être économisées si les élus avaient assez de sagesse et de sens de l’anticipation pour abandonner les vieilles recettes d’une croissance soutenue par le bétonnage à outrance,  qui avaient eu leur efficacité,  il y a 40 ans ( mais aussi leurs effets pervers) et qui n’ont maintenant plus de raison d’être. Il faut savoir à temps changer d’époque.

Dans la réorientation voulue par Europe Ecologie – Les Verts,   de la politique du département,  en faveur d’une gestion des transports répondant à de vrais critères de développement durable,  des économies importantes sont donc à notre portée.

Elles permettront de financer les dépenses imposées par l’urgence sociale en ville comme dans le monde rural afin de rendre possible en s’appuyant sur une vision plus solidaire de la métropole Lyonnaise, un rééquilibrage équitable entre la ville et la campagne.

Les viticulteurs du Beaujolais, pour lesquels le conseil général s’est contenté de financer un mini plan principalement consacré à l’arrachage, c’est à dire à la destruction,(autour de 10 millions d’euros !) apprécieront certainement que soient dégagés des marges de jeu permettant de faire demain plus et mieux.

 A l’inverse de cette perspective de progrès et de création, les conseillers généraux de la majorité sortante n’ont pour seul argument que les contrats maigrelets qu’ils négocient avec les maires pour cofinancer quelques réalisations «inaugurables».

Ils me font penser à ces agents des «affaires indiennes» que l’on voit dans les westerns troquer contre de misérables couvertures (et de l’eau de feu) les riches fourrures des animaux chassés par les guerriers de la malheureuse tribu enfermée dans sa réserve.

Si vous ne voulez pas que le beaujolais devienne la réserve indienne du conseil général du Rhône votez UTILE dés le premier tour, votez EUROPE ECOLOGIE LES VERTS  !

Votez pour Alain de Romefort et pour Sylvie Goutte-Nesme, des candidats qui ne sont pas des nouveaux venus, qui connaissent le canton et qui sauront en défendre les intérêts sans se laisser piéger par une vision historiquement et économiquement dépassée de la métropole Lyonnaise.

 Pour aller plus loin, présentation le mercredi 2 Mars à Fleurie au Foyer Rural par Etienne Tête, Conseiller Régional Europe Ecologie -Les Verts et  quelques sites utiles ci-dessous :

http://www.darly.org/

http://www.canol.fr/canolpresentatio/index.htm

http://www.alcaly.org/

http://www.non-a45.org/

http://www.agoravox.fr/

 

Publicités

One response to this post.

  1. Posted by Ubelmann Agnès on 23 février 2011 at 9 h 12 min

    Merci pour votre travail très utile et vos articles intéressants. Il y a une grande méconnaissance , je crois, du public, sur ces grands dossiers .

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :